GIBSON J-200N 1957

Une éblouissante Gibson J-200N de 1957, en superbe état d’origine et de conservation.

On retrouve sur cette jumbo tous les éléments qui en font probablement la plus emblématique dans son registre parmi le panthéon de la production Gibson au XXe siècle, the King of the Flat-Top : la première apparition de la Gibson Super Jumbo remonte à 1937, lorsqu’elle est présentée à la star hollywoodienne Ray Whitley, omniprésent dans les productions cinématographiques mettant en scène des singing cowboys sur fond d’intrigues autour de la vie en Amérique rurale. Par son aura, Whitely promeut la Super Jumbo comme la guitare acoustique la plus grande et la plus chic du monde, et suscitera l’envie chez ses pairs dans les studios californiens, à l’instar de Roy Rogers ou de Gene Autrey, lesquels auront vite fait de se saisir de leur propre SJ. Dès lors et au fil des décennies suivantes, le modèle n’aura de cesse d’appeler l’attention entre les mains des plus grands, d’Elvis Presley à Noel Gallagher en passant par Neil Young, à plus forte raison depuis 1947 et l’introduction de la finition Naturelle : cette option révèle dans toute sa splendeur le grain de la table en épicéa et les motifs de l’érable ondé sur le fond et les éclisses de l’instrument.

L’instrument présenté ici aura quitté la ligne de production à l’automne 1957, l’une des 93 Natural expédiées dans l’année – sans doute pour finir entre les mains d’un admirateur de Presley, dont la J-200N, expédiée en octobre 1956, pré-date celle-ci de tout juste une année ! La guitare présente toutes les caractéristiques typiques de la fin des années 1950 : le « N » dans le nom désigne la finition naturelle sur la table en épicéa et le fond et les éclisses en érable généreusement flammé – ce suffixe ne figure pas sur l’etiquette de la guitare mais permet de faire la distinction avec l’autre option de couleur proposée par Gibson à l’époque, un Sunburst flamboyant. La table comporte sur son pourtour un binding multi-plis et arbore un large pickguard dédoublé en celluloïd et décoré de motifs floraux ainsi que l’iconique chevalet « moustache » orné de multiples incrustations de perles, les deux caractéristiques les plus reconnaissables du modèle. Notons que les deux pickguards sont présents sur la guitare depuis sa fabrication, Gibson offrant en option le rajout de la plaque côté graves pour un look encore plus ostentatoire ! Le manche est tel qu’on le trouve habituellement dans les années 50, deux pièces d’érable intercalés d’une bande de palissandre, et comporte une touche en palissandre de Rio avec de riches incrustations en forme de couronne. La J-200N était la guitare acoustique flat-top la plus chère de Gibson, conçue dans un format capable de tenir la rythmique d’un groupe entier, le tout avec splendeur – elle est en tout cas toujours inégalée dans ce rôle.

Superbement conservée au fil des six dernières décennies, cette guitare a reçu dans notre atelier tout le soin nécessaire afin d’assurer et de perpétuer sa parfaite jouabilité : neck-reset, refrettage, un nouveau jeu de sillets en os, couronné de l’optimisation complète des éléments de réglage ont permis de retrouver tout le confort de jeu et la justesse que l’on saurait attendre d’un tel instrument. Nous relevons le rajout discret d’une attache-courroie sur l’éclisse supérieure.

Vendue dans son étui Lifton d’origine, accompagnée de son certificat d’authenticité réalisé par nos soins.

Informations complémentaires

Fabrication

Date

État

Sillet de tête

Diapason

Retour vers le haut