GIBSON LAPSTEEL EH-185N 1940

Un rare lapsteel Gibson EH-185N de 1940, en très bel état d’origine et de conservation.

Introduit à l’automne 1939, le modèle EH-185 a une visée bien spécifique : redonner un second élan aux guitares hawaïennes de Gibson, dont le modèle phare jusqu’alors, le EH-150, peinait à se vendre. L’EH-185 présente ainsi une caractéristique particulière qui le distingue des autres lapsteels : une plaque métallique sur toute la longueur du corps. Cette section centrale comporte une arête de renfort s’enfonçant dans le manche et est élargie pour former la tête de l’instrument à son extrémité supérieure. Il en résulte un instrument plus lourd que le EH-150 tout en bois, la plaque métallique étant composée d’hyblum, un alliage aluminium-magnésium-silicium développé par Alcoa plus tôt dans la décennie.

Le but probable de cette construction hybride métal/bois était d’améliorer le sustain de l’instrument : au delà des instruments en fonte d’aluminium produits par Rickenbacker, National, et les tous premiers EHG de Gibson, d’autres fabricants avaient déjà expérimenté des lapsteels alliant bois et métal, mais Gibson va plus loin en formant ici la tête et la section centrale du corps à partir d’un seul moulage sur lequel sont également fixés le micro et les potentiomètres – seule la prise jack est fixée au corps. Celui-ci est en érable flammé, creux comme celui d’un EH-150, fini dans un vernis cellulosique naturel laissant paraître les motifs du bois en dessous. Le logo Gibson est découpé à la main dans de la tôle et fixé sur la tête.

On retrouve par ailleurs sur l’instrument présenté ici un ensemble de caractéristiques qui lui sont certainement uniques : d’une part, il est équipé d’un micro Alnico à plots individuellement ajustables, une avancée de taille alors que Gibson employait jusqu’alors le micro dit Charlie Christian (CC) qui n’offrait aucun réglage – détail notable, ce lapsteel avait été à l’origine prévu pour un micro CC, mais comme d’autres instruments invendus en 1940, il a été modifié à l’usine pour accueillir le nouveau micro Alnico (cette modification est dissimulée sur la plaque chromée entourant le micro). D’autre part, la touche de l’instrument est réalisée dans le style exact de celle d’un modèle EH-275, en ébène orné d’incrustations rectangulaires en nacre et de marqueurs de touche colorés là où le style standard est en palissandre avec des incrustations dot. Enfin, la finition Natural est très peu courante sur ce modèle – selon les données compilées par André Duchossoir en Lynn Wheelwright à partir des registres de Gibson, seulement trois instruments auraient été expédiés pour l’année 1940 !

Du haut de ses 84 ans, ce lapsteel nous parvient superbement préservé, avec l’ensemble de son accastillage et son électronique original et inaltéré – un jeu de mécaniques Kluson No. 105-N dont on note que les boutons sont orientés vers le haut pour faciliter l’accordage, deux boutons de potentiomètres en Bakélite, un caché-cordier chromé… Le micro Alnico a été rebobiné avec une résistance DC identique à l’originale, les fils de la bobine originale ayant été atteints de corrosion – le micro fonctionne donc parfaitement à nouveau. Monté en cordes pour le jeu en C6.

Vendu dans son étui Geib en tweed original.

Informations complémentaires

Fabrication

Date

État

Etui

Retour vers le haut